Littérature, idéologies, représentations XVIIIe siècle

 

Revue Féeries

Conte et croyance


Féeries n° 10 – 2013
Sous la direction de Emmanuelle Sempère
323 p.
19 €



Préface

Je ne crois pas, mais quand même… Le paradoxal travail du conte
par Emmanuelle Sempère

Études

Le conte mystique du Petit Chaperon rouge : la Bête du Gévaudan et les « inutiles au monde »
par Catherine Velay-Vallantin

Une réécriture apostolique de « La Belle au bois dormant » en Espagne : « La victoria de la cruz. Cuento de hadas », de Pedro de Madrazo (1895)
par Justine Pédeflous

D’une « chimère » à l’autre (1706-1867). Renaissance du premier conte de fées littéraire au XIXe siècle
par Jean Mainil

Le diable, le saint, le revenant et la fée : le conte de fées classique et la sécularisation de l’imaginaire merveilleux canadien-français
par Michel Fournier

Un Orient proche. Les volontés du Ciel dans Les Mille et Une Nuits
par Paul Pelckmans

Raconter l’islam au XVIIIe siècle (Pétis de la Croix, Caylus, Cazotte)
par Raymonde Robert

Les contes orientaux de Jean Potocki
par Dominique Triaire

Quand le conte nous fait croire en la science : le cas de Boureau-Deslandes
par Guilhem Armand

La vérité cabalistique : dynamique des croyances et puissance des faitiches dans Lamekis de Mouhy
par Yves Citton

La croyance dans les contes de Voltaire
par Geneviève Di Rosa

Le statut paradoxal du conte philosophique : construction et déconstruction des croyances dans trois contes de Diderot
par Magali Fourgnaud

Les croyances en procès, la croyance en question : Diderot conteur
par Jean-Christophe Igalens

Comptes rendus critiques

Résumés / Abstracts