Littérature, idéologies, représentations XVIIIe siècle

 

Les Mémoires Secrets

Edition critique des Mémoires secrets dits de Bachaumont


Responsables de l’équipe : Christophe Cave, Suzanne Cornand
Conseillers scientifiques : Jean Sgard (Université Grenoble 3 – LIRE), François Moureau (Université de Paris IV), Jérémy Popkin (University of Kentucky)


Membres de l’équipe chargés de volumes et/ou de recherches : Pierre Assayag (Grenoble), Elisabeth Baïsse (LIRE Lyon), Christelle Bahier-Porte (Université de Saint-Étienne), Sarah Benharrech (Université de Toronto), Christophe Cave (Université Grenoble 3 – LIRE), Yves Citton (Université Grenoble 3 – LIRE), Suzanne Cornand (Université Grenoble 3 – LIRE), Simon Davies (Queen’s University of Belfast – Irlande), Marianne Dubacq (LIRE Grenoble), Henri Duranton (Université de Saint-Étienne), Olivier Ferret (Université Lyon 2 – LIRE), Éric Francalanza (Université de Bordeaux), Stéphanie Genand (LIRE), Annie Geoffroy (CNRS), Claude Labrosse (Université Lyon 2 – LIRE), Maria Leone (IUFM Lyon – Doct. LIRE), Marie-Françoise Luna (Université Grenoble 3 – LIRE), Anne-Marie Mercier-Faivre (IUFM Lyon – LIRE), Michael O’Dea (Université Lyon 2 – LIRE), Jean Oudart (Université Grenoble 3 – LIRE), Jean-François Perrin (Université Grenoble 3 – LIRE), Martial Poirson (Université Grenoble 3 – LIRE), Denis Reynaud (Université Lyon 2 – LIRE), Anne Saada (CNRS – LIRE), Jean Sgard (Université Grenoble 3 – LIRE), Catriona Seth (Université de Nancy), Philip Stewart (Duke University, NC – USA), Thomas Vernet (École Pratique des Hautes Études, Doct. Musicologie), Françoise Weil (Dijon).


Programme éditorial

Le travail d’édition et d’annotation visera en particulier, outre l’établissement du texte de base – opération complexe vu les réimpressions sans autorité – à restituer la spécificité de cette chronique : les raisons de certains suppléments (Additions et Augmentations en cours de route), la modification des contenus, qui voit diminuer progressivement la part de la « République des lettres » au profit du politique, les emprunts ou les plagiats et tous les phénomènes d’intertextualité, que l’on soupçonnait mais que l’on peut établir avec précision : nouvelles à la main, imprimés de la « mouvance » mairobertienne (Pidansat de Mairobert étant sans doute, à l’origine du moins, le maître d’œuvre de cette chronique), périodiques français et étrangers.
Chaque volume papier comportera le texte, ses variantes, des notes, trois index (noms de personnes, titres, premiers vers de pièces en vers), ainsi que de brèves fiches de synthèse. L’ensemble originel est regroupé par sous-ensembles de quatre à six volumes pour constituer un volume papier. Le premier sous-ensemble, constitué des cinq premiers volumes « Bachaumont », sera donné à notre éditeur Champion d’ici fin 2005 ; l’échelonnement des autres est programmé jusqu’à la fin 2009. Il devrait y avoir sept à huit volumes Champion, suivis d’un volume regroupant la compilation de tous les index et un certain nombre d’études transversales.
À l’issue de cette édition papier, suivra l’édition électronique (DVDRom, et mise en ligne sur les sites partenaires Champion). Un travail de réflexion sur l’édition numérique accompagnera alors l’édition de DVDRom à partir de la moitié du quadriennal, selon des modalités à définir. La présentation actuelle des fichiers tient compte de cet avenir, comme la très grande richesse des index qui permettront déjà toutes sortes d’interrogations avec une exhaustivité impossible jusque-là. En effet, le type d’ouvrage que sont les MS bénéficiera pleinement des apports de l’électronique dans l’édition. Seront mis en ligne, en mode image, parfois en mode texte, aussi bien les nouvelles manuscrites que les imprimés divers dans lesquels se trouvent les passages proches ou identiques que l’on retrouve dans les MS. Pour la première fois pourront être lus, côte à côte, en usant de l’écran partagé, le phénomène d’intertextualité caractéristique de l’information d’Ancien régime. Rien n’empêche d’envisager un enrichissement progressif de ces données, par exemple, par l’image et le son, ce que justifie la place très grande occupée par les spectacles. Enfin, divers liens pourront être établis avec les banques de données existantes.