Littérature, idéologies, représentations XVIIIe siècle

 

Revue Féeries

Le merveilleux français à travers les siècles, les langues, les continents


Féeries n° 8 – 2011
Sous la direction de Jean Mainil
256 p.
19 €



Préface

Du parloir hollandais à la scène pragoise, en passant par la Bartholomew Fair : le merveilleux destin de « la plus mauvaise marchandise » du siècle de Louis XIV
par Jean Mainil

Études

La Belle et la Bête en famille. Cousinages historiques et poétiques
par Jean-Paul Sermain

Le temps des œuvres n’a-t-il qu’une direction ? Le cas des contes orientaux de Gueullette au miroir d’un livre de Pierre Bayard
par Jean-François Perrin

Expérimentation générique et dialogisme intertextuel : Perrault, La Fontaine, Apulée, Straparola, Basile
par Ute Heidmann

Un remake de La Barbe bleue, ou l’au-revoir à Perrault
par Jack Zipes

Du salon littéraire à la chambre d’enfant. Réécritures des contes de fées français aux Pays-Bas
par Daphne M. Hoogenboezem

The Fairy Tales of Madame d’Aulnoy (1892) : la traduction des Contes des Fées et des Contes nouveaux de Marie-Catherine d’Aulnoy par Annie Macdonell et Elizabeth Lee
par Glen Regard

Le Chat Botté dans l’Angleterre du XVIIIe siècle : « The infinite cat project »
par Catherine Velay-Vallantin

Musique sur l’eau : Rusalka de Dvořák et l’histoire de Mélusine
par Elizabeth Harries

Mélanges

Les contes de Mlle de Lubert : des petites machines à lire et à écrire
par Blandine Gonssollin

Comptes rendus critiques

Résumés / Abstracts